vendredi 20 février 2009

Les roses du Kenya

Ce pays avait tous les atouts pour que se développe l'industrie de la rose: la luminosité, différence de température le jour et la nuit idéale... Ce marché de la rose a connu un fort développement, en quelques années ce pays en devient un des principaux fournisseur, il se situe juste derrière la production de thé et le tourisme. Tout ceci pourrait être une manne économique pour la population, une richesse sans limite, de l'or en forme de fleur... Mais voila, ces roses çi ont bien des épines... Le site qui se situe autour du lac de Naivasha emploierai 3000 personnes, mais a quel prix? En effet c'est une main d'œuvre de bon marché qui touche entre 1 et 2 dollars par jour. Les employés sont en danger car le respect des doses en pesticides ne sont pas contrôlées, ainsi, ils peuvent ressentir des maux de tête, des troubles de la visions... Mais pas seulement les hommes peuvent en souffrir, la faune et la flore sont très touchées par cette culture. Le site étant situé aux abords du lac de Naivasha, les eaux des fermes horticoles sont rejetées dans le lac ce qui affecte les espèces. Le niveau du lac diminue afin d'alimenter en eau les fermes horticoles. Pour plus d'information sur ce fait, voici quelques liens: www.lesmanantsduroi.com/articles2/article3636.php www.afrik.com/article14946.html En effet, créer des emplois est nécessaire, mais ne faut il pas tenir compte de l'environnement, de la santé des hommes, de l'équilibre écologique du pays. Créer des emplois oui mais avec le respect de l'écologie et de la population.

Dernières combines